Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Récits de voyages et randonnées diverses avec un mulet:UN VRAI MULET

En passant par la Vendée et les Charentes avec ses sabots!2--------"l'immanquable préparation & La première surprise".

Résumé du précédent épisode: alors que je suis en formation premier secours au centre hosîtalier de Blois, Mario en profite pour saccager le jardin paysager. on y décrit également le pourquoi de cette randonnée en Vendée/Charentes.

Mulet basté pour une randonnée au long cours
Mario bâté pour une randonnée au long cours

chapitre II

Immanquable préparation.

Je te l’ai déjà dit et redit dans mes différents récits, combien la préparation, l’anticipation d’une randonnée est primordiale pour réduire au maximum les risques et ainsi gagner en sécurité, en quiétude, tout compte fait en sérénité pour le bon accomplissement du projet. D’autant qu'arrivent nécessairement au fil du voyage des surprises que je n’ai pu anticiper.

Oh non! c'est pas possible

C’est ainsi que sur cette balade vendéenne en  « Charentaises» vont surgir maintes situations non prévues que certains gens de presse voulant être conforme aux goûts du moment qualifieraient de « Bluffantes », de  "Glaçantes" et "d'impactantes".

Préparer le matériel pour qu’il soit une condition nécessaire et suffisante sans trop charger le mulet en atteignant au total un maximum de 100 kg en tenant compte du poids des cuirs du harnais , bricole et reculement, bât, caisses, clôture, alimentation de Mario et du muletier, vêtements divers et tout le toin-toin en limitant le superflue à l’indispensable.

Ferrage du mulet Mario
Sans oublier le ferrage, indispensable sur le goudron!

Préparer l’itinéraire en s’aidant de cartes papier ou de plans numérique et si l’on n’est plus très valeureux prévoir un tantinet les étapes journalières en prenant soin de ne pas trop fatiguer les kilomètres.

Tout cela s’accompagne d’un credo, d’une volonté de se dépasser, d’être acteur et en harmonie avec le sens que l’on donne à sa vie, à notre voyage personnel et en l’occurrence à ce voyage-ci. La réalisation d’un projet de marche au long cours nécessite la construction d’un schéma vers l’autre, même s’il n’est pas totalement conscient. Le pire des scénarios serait comme le décrit Max Weber, d’être absent et sans projet ; un véritable désenchantement du monde !

Ya d'la joie, bonjour, bonjour les hirondelles!

 

Première surprise.

De bon matin, je suis parti depuis mon « chez moi » avec mon WW tractant le van rouge où Mario est installé.

Depuis 2004, le van est le même, il n'y a que le kilométrage qui change!

Me dirigeant vers la Vendée je prends l’autoroute bien que beaucoup plus onéreuse que la route mais plus rapide afin de rendre plus confortable le voyage. Les ronds-points, les dos-de-mulet appelés aussi dos-d’âne,

Dos de mulet.

le mauvais état des routes, les traversées d’agglomération, les embouteillages sont tous des inconforts pour un animal qui voyage debout sur plus de 300 km.

C’est alors qu’entre Tours et Saumur le revêtement de la chaussée devient bruyant et se transforme en « tôle ondulée » comme on le voit parfois sur les pistes africaines.

phénomène de tôle ondulée

Le volant fait des tours de magie et je vois dans mon rétroviseur le balancement du van qui me suit. Ouvrant bien mes nenoeils, je constate pourtant que devant moi le bitume et lisse et parfaitement plan, et c’est à ce moment là que j’ai réalisé qu’un problème inopiné s’était déclaré sur le van. Après m’être garé avec prudence sur la bande d’arrêt d’urgence, j’ai constaté avec stupeur qu’un des pneus du transport est déchiqueté, en lambeau.

c'est pas bien large.

Même garé au maximum contre la glissière de sécurité, je ne peux sans risque me hasarder à changer cette roue, accroupi sur la ligne blanche, le travail est trop dangereux d’autant que les automobiles qui me dépassent à 130 km/h provoquent un important déplacement d’air me faisant jouer du ludion. Tout cela n’était pas prévu !

Appel de l’assurance qui contacte un dépanneur, qui contacte le patrouilleur, qui contacte la gendarmerie au motif qu’un animal se trouve dans un véhicule accidenté.

Cette histoire s’est bien terminée : le véhicule a été remis en état, protégé par le patrouilleur et l’assurance a pris en charge l’opération : le tout en moins de 15 minutes.

Le reste du voyage j’ai souvent fait de l’œil à mon rétro pour voir si il y avait un effet de «tôle ondulée» à l’arrière et en arrivant par la route à ma destination finale j’ai commandé 2 pneus neufs !

Devant l'Institut Gustave Roussy. L'essentiel, c'est eux!

 

Jean, depuis Thésée. Rendez vous la semaine prochaine autour du chapitre III "Dans le sud Vendée" "le coup de sabot du mulet" et " De grands prés marécageux"

----------------------------------------------------------

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article