Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Récits de voyages et randonnées diverses avec un mulet:UN VRAI MULET

A fond dans le Sancerrois avec un mulet de choix.

 

Des rencontres.

Le projet de revenir après 7 ans dans le pays de Sancerre a germé du coté de l’île d’Oléron: cette très belle balade iodée et lumineuse de septembre 2019 . (https://www.randomulet.com/2019/12/mario-fait-le-tour-de-l-ile-d-oleron.html) fut propice à l’évocation d’une future action muletière consacrée à la lutte contre les cancers de l’enfant sous les couleurs des associations ‘’l’étoile de martin ‘’ et ’’Aïda’’. C’est bien lorsqu’on croit intensément à l’avenir qu’il se réalise( c’est du moins ce que disent les pubs diffusées par nos médias), et même les rêves les plus improbables se réveillent par sursaut en devenant parfois une légende fabuleuse.

le mulet Mario en haut des marche à Sancerre
Mario en haut des marches

Ainsi, sur l’impulsion d’Arielle et de Christian, un simple voyage initialement préparé pour sensibiliser le public aux cancers pédiatriques, se transforma doucement vers une forme d’ échanges, de partages, et de rencontres de toutes sortes.

un sol calcaire et silicieux

 

De la marguerite à l’étoile.

Cette action dite en marguerite autour de Saint Satur nous fît traverser des paysages merveilleux composés de vignes, de la Loire et de son canal, de vaillantes collines, de sympathiques villages mais rencontrer surtout des gens, oui des gens dont le souvenir bienveillant et amical ravive en moi une émotion vécue en présence d’amis et bien sûr de Mario le mulet .

la colline de Sancerre

La marche en Marguerite ou si vous préférez en étoile (de Martin, bien sûr) consiste à partir d’un point fixe et à revenir chaque soir dans le même hébergement. Ce type de circuit réalisé ici en pays Sancerrois a l’avantage d’être plus confortable que la rando itinérante puisque j’ai pu récupérer mon lit douillet dans le spacieux dortoir familial de Christian à Saint-Satur. De plus, j’avoue avoir retrouvé en fin de journée mes repaires de vieux gars, en installant mes manies de muletier à la gomme et en squattant d’une façon éhonté ce grand espace pour éparpiller mes petites affaires. Ici, le change du lendemain, là le sac de linge sale là encore l’appareil du dormeur, un peu plus loin les cartes et ce qui tient autour de la ceinture : le Laguiole, le GPS, les lunettes noires, le téléphone et autres décorations dignes d’un sapin de Noël. Plus loin, sur le côté, sont rangées la trousse à pharmacie et moult choses dont on n’a pas forcement besoin mais que l’on transporte quand mème en se disant « ça peut toujours servir ». Bref ,c’est un fatras abominable qui se transforme petit à petit en un dépôt d’objets hétéroclites et comme le disait il y a fort longtemps si justement ma chère mère : « Une chatte n’y retrouverait pas ses petits !».

Amitiés naissantes, amitiés confirmées.

mulet en chemin
Mario le mulet en chemin.

Par rapport à ce circuit en étoile, je suis certain que Mario le mulet baladeur, a trouvé lui aussi un confort et un avantage puisque tous les soirs il retrouve son pré avec une vue superbe sur la rue de Meniau. En plus de cela, il peut voyager léger, n’ayant pas à transporter tout son barda habituel.

Des rencontres toujours chaleureuses et empruntes d’amitiés naissantes ou renouvelées furent couronnées par Marie-Jeanne et Daniel, par Nicole l’institutrice en retraite, par Christian l’ancien typographe, par cette autre Nicole la néo-chatelaine, par les animatrices des centres de loisirs, par les institutrices (on dit professeur des écoles, aujourd’hui) des nombreuses classes visitées, par tous ces nombreux seniors des maisons de retraite (on dit Ehpad, aujourd’hui) émerveillés par le si grand mulet par ces musiciens enthousiastes du café de l’union, par tous ces généreux vignerons , et par ’’Chavignol toujours’’, par tous ces anonymes qui sont venus à nos départs ou arrivés, par tous ces inconnus d’un jour qui sans trop en faire se sont joints à nous pour être de la partie ne serait-ce que l’espace d’un instant.

Durant ces huit jours, les rencontres ont primé sur les km réduits à 89 si j’en crois mon GPS de rando. Et là, je peux vous dire qu’après près de 38.000 km sur tous les chemins de France et d’ailleurs, je n’ai pas perdu au change, mon cœur et surtout mes pieds s’en réjouissent !

 

Les premières classes.

mulet pédagogue devant les enfants de l'école maternelle
un mulet voyageur devant la petite classe de l'école maternelle.

Le premier jour, le très beau temps de cette fin du mois de mai nous a accompagnés dans les classes maternelles et primaires de St-Satur . Pour les élèves de Cm2 qui nous ont suivis jusqu’à la place du marché,le spectacle fût à son comble lorsqu’en pleine rue le fringant mulet qui conduisait la petite troupe se mit à caguer. Étonnement et commentaires des enfants devant cet insolite mais naturel soulagement : « Eh bien dis donc Kévin, lui dit Niels, c’est beaucoup ! faut faire attention de ne pas marcher dedans ! ». Aussi , avec prestance et détermination je sortais de la caisse gauche du bât la sacoche’’pelle à crottin’’, afin que mes aides puissent ‘’faire le ménage ‘’ sur la voie publique.

La municipalité avait bien fait les choses en nous offrant le casse-croute du midi. Sans sieste, il fallait déjà repartir sous le soleil avec une grande flemme vers Ménétréol en suivant le canal latéral à la Loire .

Le canal latéral à la Loire, ouvert en 1838, est un ouvrage qui va de Digoin à Briare. Long de presque 200 km, il débute en Bourgogne, traverse le département de la Nievre, pénètre dans le Loiret et rejoint le canal de Briare. Il permet avec d'autres ouvrages la liaison du Rhône à la Seine.

 

Cet après midi, les enfants de la petite classe de Ménétréol-sous-Sancerre qui nous reçoivent à l’abri du soleil sous le préau sont très impressionnés par le grand mulet et les questions sont très nombreuses et bien ’’fouillées’’ et je tâche d’y répondre le mieux que je peux. Le retour au centre de notre étoile, se fait par le viaduc métallique de l’Estang surplombant le vignoble.

A pas de velours

Le point de vue est magnifique mais il faut redoubler de prudence sur ce sol glissant et très bruyant sous les sabots ferrés de Mario: on a l’impression que tout vibre et se déglingue à son passage, d’autant que des rivets manquent sur quelques plaques de fer. Il nous faut avancer avec discernement en espérant que le mulet ne panique pas, mais de fait, je suis plus inquiet que lui ; il se conduit en marraine en étant bien dans sa tête et en prenant de lui même la meilleure ligne sur ce drôle de sentier au son des tambours du Bronx.

un mulet sur le viaduc de Lestang près de Sancerre
Mario sur le viaduc
vue de Ménétréol-sous-Sancerre depuis le viaduc

 

Viticulture et culture.

Nous voilà maintenant en route vers le village de Sancerre en empruntant le très abrupt « chemin du casse cou ».

C’est drôlement raide, purée de sort ! Sancerre se situe au centre d’un vignoble réputé en bordure de Loire. Cette ancienne citadelle couvre l’une des collines de la rive berrichonne du fleuve. La replantation d’un vignoble de qualité après la crise du phylloxéra, la promotion d’un fromage de chèvre, le crottin de Chavignol, et la protection des sites de la cité ancienne ont permis d’assurer la vitalité de Sancerre, des villages d’Amigny et de Chavignol. Le vignoble Sancerrois s’étend sur de magnifiques collines parfaitement adaptées à la vigne, bien orientées, exposées et protégées, dont les sols calcaires et siliceux contribuent à la merveilleuse qualité des vins. Les deux cépages qui règnent sur Sancerre sont le Sauvignon blanc et le Pinot noir.

fable du mulet et de la petite fille rousse!
Mario regarde la petite fille rousse!

Les élèves de La Porte César.

Le mulet rencontre les enfants des écoles
le mulet parle à l'oreille des enfants

Il nous faut donc consommer avec modération, presque de l’abstinence avant de rencontrer les élèves de l’école maternelle puis de l’école primaire Porte César, puis enfin ceux de l’école Notre- Dame. Travail passionnant mais éreintant car il est statique et répétitif. Les 8 classes sont interactives et il faut s’adapter aux nombreuses questions pertinentes et parfois curieuses. Ainsi, j’ai dû évincer la question sur le poids des os de Mario, mais répondre en m’aidant des pieds du mulet sur le pourquoi des croûtes sur ses membres. C’est ce qu’on appelle une châtaigne, une sorte d’ excroissance cornée localisée sur les faces internes des membres. Sur les membres antérieurs, elle est située au-dessus des genoux et, sur les membres postérieurs, au-dessus des jarrets. Les châtaignes sont des vestiges de doigts qui existaient chez l’ancêtre du cheval et qui ont disparu au cours de son évolution. Il s’agirait d’un des vestiges des 5 doigts que le cheval possédait avec le sabot, l’ergot du fanon, les 2 métacarpiens (ou métatarsiens pour les postérieurs). A noter que cette théorie est en partie contestée par de jeunes chercheurs en ostéopathie équine ! Mais c’est sûrement parce qu’on m’avait déjà posé la question lors d’une précédente marche que j’ai pu répondre sans hésiter à la question concernant la Longueur de Mario.

 

Questions pour un mulet.

Toutes nos visites dans les écoles sont prévues et dès lors, on peut à travers les questions posées mais aussi en suivant le regard des enfants connaître l’investissement des maîtresses et des maîtres.

Comme dans tous métiers il y a celles et ceux qui s’engagent, qui se donnent littéralement en gage et qui sont véritablement des « maîtres d’école » en transmettant leur passion et leur goût du « bel ouvrage », en donnant de l’intérêt au sujet qu’ils abordent. Combien êtes vous aujourd’hui à vous souvenir de ce maître ou de ce prof qui vous a fait aimer cette discipline qui vous plaît tant : il ne vous a pas seulement transmis son savoir mais vous a donné ce que Jankélévitch décrit si bien comme « le je ne sais quoi ».

J’ai le souvenir ému des enfants de l’école notre Dame qui n’arrêtaient pas de lever le doigt, « msieu, msieu, msieu... » puis en fin de prestation, avant le sempiternel couplet du petit homme qui avait une maison en carton ,pirouette , cacahuète... chaque enfant m’a remis un dessin représentant le mulet ou la maison-hôpital puis ils ont mis chacun une pièce dans la tirelire portée par Mario : sûrement pas « un presque rien ! » ça, c’est du lourd, émotion garantie !

mulet devant les enfants d'une école
les enfants de l'école Notre Dame à l'écoute.

Une fois de plus, on a fait le job avec un mulet bienveillant qui m’aide autant qu’il le peut sur un exercice qu’il maîtrise maintenant complètement.


 

"Chavignol, toujours".

En fin d’après-midi c’est autour de la fontaine de Chavignol qu’un important groupe nous attendait. Un air de Fête avec les gosses qui jouent avec l’eau en s’aspergeant à qui mieux mieux, un apéro au couleurs du ‘’Chavignol, toujours’’, des gens heureux d’être là, de la bonne humeur et des dons pour l’étoile de Martin et Aïda qui tombent à souhait.

Et l’on chante encore.

Le mercredi c’est le jour des enfants, aussi nous cheminons vers les tennis et le grand golf de 18 trous en compagnie des centres de loisirs.

caresses sur le museau d'un mulet de choix
les futures championnes de tennis viennent caresser Mario

Mario conduit la troupe, se fait prendre en photo, accepte de bon gré les caresses des enfants et continue de participer à la collecte des dons en monnaie ou en chèques : « Mario, que serai-je sans toi qui vins à ma rencontre?... » refrain à chanter sur les chemins à la façon de Jean Ferrat pour encourager l’animal, à moins de (se) le jouer à l’harmonica. Et puisque j’en suis à vous dire les chansons que je lui chante lorsque le chemin devient difficile , il y a aussi une adaptation des compagnons de la chansons que j’aime bien chanter pour stimuler le versement des sous dans la tirelire. Sur l’air de « je suis le vagabond le marchand de bonheur , je n’ai que des chansons... »ça donne cela « je suis le muletier qui marche contre les cancers, les cancers de l’enfant... »

Il fait très chaud et malgré ma sobriété légendaire je n’arrête pas de boire de l’eau, de l’eau et de l’eau lors de chaque halte ombragée.

Avant de rentrer, je crois bien que nous avons rendu visite à un Ehpad accueillant principalement des aveugles et des déficients visuels.

Entre chienne et louve.

Si vous connaissez un peu la région , vous savez que tout ici est « montant/descendant » et que se rendre à Boulleret en passant par Sainte Gemme

et Sury-en-Vaux est un exercice qui nous change des chemins de halage.

En chemin justement, nous avons eu la mauvaise surprise de rencontrer une femme acariâtre et haineuse qui nous a copieusement insultés en aboyant et en vociférant au motif que Mario avait empiété sur son terrain. En effet, pour éviter de marcher sur le goudron, nous menions le mulet en toute bordure de la route sur un trait de verdure non délimité par une clôture ou autre signification de propriété : cette furie n’était autre que la gestionnaire d’un dépôt de vente de vin, c’est du moins ce que des vignerons croisés un peu plus loin nous ont indiqués en insistant sur la nature désobligeante et continuelle de cette personne réputée pour son caractère acrimonieux. Ouf, nous étions rassurés : ce n’est pas uniquement pour nous que cette personne avait sortie son venin !

On fait plus que le job: on est à fond.

Explications masquées devant les anciens.

Un bonheur... ne vient jamais seul, aussi nous butinions en les redistribuant par bouquets des tonnes d’ondes positives en rencontrant les enfants des écoles puis en apothéose les seniors de l’Ehpad de Sury avec lesquels nous avons littéralement partagé un intense moment d’émotion. Nous étions avec Mario les premiers étrangers à pénétrer dans la maison de retraite après 19 mois d’interdiction, c’est du moins ce que m’a dit un monsieur en fauteuil … Le personnel avait fait les choses en grand, avec apéro sous la tonnelle et après un bref topo sur les raisons de notre action muletière les larmes ont coulé sur les joues des personnes âgées lorsque nous avons chanté « étoile des neiges... »ou joué « la balade irlandaise ». J’en ai encore la chair de poule... Une fois de plus Mario avait conquis les cœurs !

Le Mulet  Mario en maison de retraite
Les résidents de l'Ehpad de Sury-en-Vaux

Je me souviens aussi de cette immense cour de récréation où la directrice de l’école avait demandé pour respecter scrupuleusement les règles sanitaires que les enfants s’installent aux quatre coins, loin de moi me laissant en plein milieu de l’immense cercle avec Mario. J’avais beau me tourner et me retourner comme un derviche, c’était bien difficile de me faire entendre et d’entendre les questions des élèves, d’autant que mon audition laisse de plus en plus à désirer.

A la sueur de notre front


 

A fond avec un mulet de choix.

Dans le creux d'un vallon, le merveilleux château de Boulleret.

Le dernier jour de ce championnat de cours d’école nous arrivons à Boulleret pour notre dernière rencontre avec les 7 classes maternelles et primaires. Tous les enfants connaissent la raison de notre périple en Sancerrois: les maitresses ont bien anticipé.  Mario, quant à lui, bien rodé, se prête facilement à la démonstration de ses sabots , de sa queue de cheval, de sa crinière, de ses oreilles d'âne, de sa grelotière, de son bât et cela de face, de profil, ou de derrière en lui faisant faire des talons/pointes de parade. Ce mulet pédagogue avant de s’en aller le long du canal latéral a rencontré pour la dernière fois en Sancerrois une autre maison de retraite puis pour clore l’exercice une crèche  de petits enfants à peine réveillés de la sieste.

une légende.

Comme chez les gaulois d’Astérix et d’Obélix, notre équipée se termine par un banquet et des chansons et plus particulièrement par les refrains jazzy des musiciens du café de l’union chargés d’animer la soirée. Le maire a pris un arrêté pour fermer la rue Amagat. Beaucoup de voisins, d’habitants et d’amis sont présents et participent par leur obole au succès de l’opération.

C’est le moment de redire « la fatigue me gagne, mais mon cœur est content... » Sacré périple que celui là et vive le Sancerre avec modération bien sûr !

Jean , du pré de Bas fer en juin 2021.


 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
superbe randonnée
Répondre