Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par BP

VERCORS, JUILLET 2011

 

Mais pourquoi remettre à demain ce que je peux écrire aujourd’hui……

 

Alors , je vais vous livrer quelques souvenirs d’une randonnée que nous avons réalisée , Jean , Benoit  et Bernard , ( c’est moi  et  j’écris )  , avec Mario , en juillet 2011 sur le plateau du Vercors, voila maintenant 18 mois …...

 

C’est du col de la Clemencière, à Saint Martin du Vignoux, chez Chantal et Fabrice, que nous démarrons, par une soirée fort agréable, avec vue imprenable sur Grenoble, apéro et diner sur terrasse et Mario, tranquille, dans le beau jardin de Fabrice.   Img3581 chez Fabrice et ChantalRetrouvons , le lendemain matin ,les Mistral ,  au lieu dit  Les Drevets à Lans en Vercors : nous laisserons Mario  , en compagnie de Benoit , dans cette ferme à la très ancienne collection de vieux objets agraires , de skis en bois des années 40 , appartenant à Jean Louis Jallifiers , car nous devons ,  bien sur , organiser  l’habituelle logistique du retour , aidé en cela par J ET J Mistral .  Img3583 le bric a brac

Nous retrouvons un Mario assez stressé et nerveux, mais il nous faut partir car l’après midi est déjà bien entamée .Les Mistral nous suivront jusqu’au Bois Noir , Img3589 avec Jacques et Jeannette,  et pour nous, ensuite, belle variante, au  travers de prairies, grasses et fleuries, à mi hauteur d’alpages, pour une arrivée après  15 km env. au gite Essendole de Villars de Lans. Img3599 prairies grasses et fleuries-copie-1Le patron, sec comme un olivier andalou, et sa jeune épouse normande (de Rouen) nous accueillent. Le souper est remarquable, avec chèvre chaud et sa coiffe d’abricot, tomates farcies sur lit de tagliatelles, et sans doute un très bon dessert ; Dormons tous les trois dans la même chambre ; la nuit est plutôt fraiche.

 

Lever samedi 2 juillet à 6 h et départ 8h15  , et tout se passe au mieux .Arrêt courses /café à Villars , traversons Corrençon , Img3606 Corren+ºon,  achat de fromage de pays ,  et direction les hauts plateaux , vers la cabane de Carette , à 1355 m ,  pour le début de notre immersion en territoire  sauvage… . !!!!.Trouvons la cabane en lisière de forêt, au milieu d’une superbe estive, et Mario, une fois la clôture installée,  peut manger tout son saoul, à grandes lampées, de l’herbe jusqu’au ventre. Le temps est lumineux, le vent faible, et n’avons rencontré que deux ou trois randonneurs  sur les 23 km de notre parcours.Img3636 La cabane de Carette

La cabane Carette, qui  est restaurée depuis peu,  est assez rustique : pas d’eau, mais nous avons prévu notre réserve, tant pour nous que pour Mario. Au rez de chaussée, une table et un vieux Godin sur lequel nous pourrons cuire le repas du soir : saucisses lentilles,  le tout arrosé d’un Pont Saint Martin 2007. Nous installons notre couchage au premier étage, à même le plancher, Img3640 la chambr+®een prenant bien soin de charger « à mort » le vieux poêle, car ici le bois ne manque pas, et c’est avec bonheur que nous utilisons pour la première fois la tronçonneuse à main, achetée au Vieux  Campeur. Img3631 La tron+ºonneuse +á main  

3 juillet

La nuit fut fraiche, très fraiche.

« Moi, Mario, je peux vous le dire, car au petit matin, l’herbe et les orties, les piquets et  la clôture, le fond de mon sceau, tout est gelé. Mais pour les patrons, ils ne s’en sont sûrement  pas rendu compte : la cheminée n’a pas arrêté de fumer tard dans la soirée. Mais ils ne vont pas s’en tirer comme ça : ce matin, je ne suis pas d’humeur, et je vais le leur montrer, car j’ai également très mal dormi, sentant en proximité de mon paddock, le loup et le sanglier,  rodant dans les parages toute la nuit …..et je n’aime ni l’un ni l’autre.

 

L’opération  bâtage  est tendue : par deux fois je rue ,  et l’on m’impose , pour me calmer , une marche de détente , avant de recevoir couverture ,  cuirs et lanières ,bât , caisses …et nous partons tardivement , vers 9 h , alors que le soleil commence à peine à réchauffer le bas du vallon que nous quittons .

C’est vrai que ce Vercors est magnifique , avec de très belles forêts et des sentiers pittoresques , pas toujours très souples : les lapiaz , comme ils disent , Img3654 Les lapiaz rendent la progression difficile , surtout en descente ou je dois faire très attention aux trous et crevasses nombreuses ; manquerait que je me foule un pied !!!!!

Pique nique à l’ombre chétive d’un pin rabougri , et pour moi quelques épluchures de pommes : j’aime bien ces gâteries .

Un des maitres , le plus jeune , et qui est dans sa phase d’apprentissage , a dans la tête de faire un sommet appelé le Grand Vémont . Mais il est déjà 16 h , et  nous sommes à  peine à l’embranchement de l’itinéraire qui mène au sommet (+ de 3h A/R) et notre redescente : difficile de nous séparer ; Aussi , amorçons notre descente sur le village de Saint Agnan en Vercors tous les quatre ,  Img3662 Descente sur ST Agnan.Au début , un bon sentier , et ensuite , tombons sur une petite route de montagne , très sinueuse . Dans un virage , un panneau indique un raccourci , dans une hêtraie : « vraiment coton » , cette descente dans les feuilles , ça glisse mieux que sur la neige. Avant de prendre cette descente scabreuse , j’ai bien vu , moi ,  un panneau avec un  mulet cerclé de rouge …… !!!!! et je ne suis qu’un mulet bâté… !!! Mais ,c’est  ma foi vrai , je m’en suis bien sorti , j’ai même eu des éloges sur mon calme et mon pied sûr . Le patron , lui , a chuté coté vide  , et s’est rattrapé de justesse au licol.

Ce soir , nous avons installé notre paddock au camping du village municipal , avec deux tentes en annexe pour les patrons . Ils mangeront sur place ,  en taxant du pain à un couple d’italiens et à de jeunes touristes , car il n’y a personne d’autre  : j’ai cru comprendre que le resto du village n’était pas à la hauteur !!! , mais  je pense plutôt qu’ils n’avaient pas envi de repartir : 7 h de marche en montagne vous font sans doute apprécier le plus frugal des repas…..Pour moi , c’est tranquille , et l’herbe est correcte . »

 

Lundi 4 juillet

 

6 h , lever . C’est long de tout ranger , de plier les tentes , les matelas , les duvets , de faire le thé , le brin de toilette , et de tout repeser pour enfin bâter . Mario est toujours ombrageux ce matin : nous mettons cela sur le compte de l’orage qui menace.Img3668 ST Agnan

8h30, partons vers Saint Agnan  , car devons réapprovisionner pour 3 pique- niques et 2 soirées. Quittons ce charmant village et amorçons  une très belle montée sur 300m de dénivelé ,par la Renardière ,  pour atteindre une route forestière » très roulante », par la forêt de la Trompe jusqu’au Rousset  , par le col de Saint Alexis. Pique nique sous les arbres , à la va vite : il ne fait pas très chaud .En fin d’après midi , autre  très  belle descente vers le gite des Liottards , notre muletier doit tenir Mario au plus court , et Benoit ou moi ,  d’ annoncer les obstacles pouvant perturber notre progression..C’est un peu sport ,  très speiss  , et ressentons tous les trois la fatigue après les 23 km parcourus.

Img3677 Le gite dese LiottardsLa ferme – gite  est tenue par Jean Louis et Eva : à notre arrivée , nous interrompons leur activité de coupe de bois , lui au fendeur et elle à alimenter les buches…. !!!!Dans un champ , juste avant l’entrée de la ferme , un container rouillé , vestige  des parachutages d’armes effectués,  lors de la dernière guerre , quand le  Maquis du Vercors opposa à l’occupant  une résistance héroïque  .

Très bon repas , en compagnie de deux ingénieurs en écologie d’un institut de Grenoble .Leur mission : la surveillance  de l’éco système sur les hauts plateaux , avec deux à trois montées par an , en 4x4 , et une matinée d’observation sur le terrain……Job sympa !!!! et de plus , ont leurs habitudes au gite !!!!!.

Au menu , farci chaud, ravioles sublimes , fromages de pays et fesselle au sureau ; très bonne étape à 33€/p . Moyen sur la douche .

Deux anecdotes à retenir de la journée :

La première , en  descendant du Grand Vémont .Après avoir rejoint une piste forestière assez étroite , nous nous sommes retrouvés , nez à nez , avec un gros 4x4 qui , lui , montait . Jean arrête Mario , coté montagne , et dit « merci «  au conducteur immatriculé dans la Drome , lors du croisement . Ce mot de politesse lui vaut alors la réplique aimable : «  tu aurais voulu une bise ou que je te roule une pelle !!! » Sans commentaire , mais tout de même …… !!!!!!

 

La deuxième anecdote , plus pittoresque , c’est Jean Louis qui nous la conte , alors que nous lui faisons part de la nervosité de Mario à la cabane de Carette et d’une possible présence de loups ????

Cet ancien forestier nous raconte que , dans le temps ,  les bucherons ,qui descendaient leurs coupes de bois des hauts plateaux  , avaient pour habitude « d’habiller » d’un tablier de cuir la dernière mule du convoi , afin de la protéger en cas d’attaque des loups. D’ailleurs , il était souvent difficile d’équiper la bête qui était  désignée comme étant la dernière de la caravane . Pas folle la mule …..

 

Mardi 5 juillet

Marilou se fait opérer d’une hernie , en urgence , à l’hôpital de Saintes .

 

«  On me laisse , moi Mario, assez peu l’occasion de livrer mon ressenti au fil des balades que j’effectue dans tout ce beau pays de France . Alors , je profite de la tribune.

Ah , si je pouvais parler plus souvent…….et vous dire , par exemple , comme j’aime la voix douce et mélodieuse de mon maitre quand il me chante ses contines d’enfant . Les paroles sont parfois un peu loufoques , mais les airs toujours très entraînants et cela m’aide beaucoup dans les grands moments de solitude que nous connaissons tous les deux lors de longues journées pluvieuses……Je me souviens de celle qui  magnifie le travail des égoutiers , et cette autre qui  vante  la démarche  légère des puces ou , enfin  , l’hommage à la colonne Vendôme…..

Mais je m’égare .

 Aujourd’hui ,  nous commençons par une belle montée dans la forêt , sur un sentier sauvageon , bordé de buis,  et qui  se termine par une piste forestière tranquille et lumineuse , le chemin de la Foutoune  ,  dans le Pra Pourri  , au pied de la Montagne de Beurre. Img3680 Piste foresti+®re  Nous  arrivons enfin  à la petite station familiale  de ski du  Sud Vercors , le Rousset , altitude 1367 m.

Pose avec  café , thé , gaufres ,  sur terrasse d’un bar ,  aux tables , pour l’instant , vides de touristes .

Une épreuve m’attend  et je ressens bien l’angoisse  de mes compagnons de route depuis ce matin : en effet , devons emprunter un tunnel , long de 770 m et très peu éclairé Img3683Le tunnel de Rousset 770 mLors de la pause , une rencontre fortuite : sympathisons , grâce à moi , avec un couple de grands parents et deux de leurs  petits enfants :devant les risques de la traversée ,  leur véhicule restera derrière nous avec warnings  allumés ; merci à papi et mamie . Nous voila donc partis , le muletier adjoint devant ,  avec frontal et gilet fluo , le maitre muletier me tenant au plus court et l’apprenti fermant la marche . J’ai, également , mon équipement de nuit : clignotant rouge à la queue et brassières fluo . Mon allure est soutenue , à peine ralentie par le croisement des voitures ou motos . Le bruit , accentué  par le lieu , ne me fait même pas peur  .Le maitre est content de voir le bout du tunnel , et c’est avec une grande satisfaction que nous débouchons sur la vallée de la Drôme :la bas , c’est la Provence….Le paysage est grandiose .

 Img3689 L ancienne voie romaine

Empruntons un  chemin muletier ancestral , baptisé également sur les cartes  « ancienne voie  romaine  . Il est  ,par endroit  ,creusé dans la roche et monte jusqu’au col de Chironne  , ou nous trouvons les alpages . Sur le bord du sentier , une mère Suisse et ses deux enfants nous interpellent : leur ânesse Isis  s’est échappée , ayant pris peur en croisant un 4x4 , et entrainant l’infortuné mari derrière elle jusque dans un bois , et refuse de revenir .

La bande à Mario , n’écoutant que son courage , décide de procéder au sauvetage ; Et me voila promu «  saint Bernard des montagnes « .Rapidement , le Suisse et l’ânesse se retrouvent  en famille , en ayant récupéré également  un petit peu  de  leur assurance…..Je suis photographié et remercié

 Img3703 La cabane de Vaissieux

Beau final dans la foret communale de Die , avant d’arriver à la cabane de Vassieux ;  A un km , la source coule encore un peu , et nous pouvons » refaire les niveaux ». Partageons les lieux avec une famille réunionnaise : Blandine , Timothée , Valentin , Thomas , et deux neveux , Alexandre et Marc Antoine .

 

La nuit est,   parait il , très chaude , bruyante ,et inconfortable  dans ce  refuge qui est   modeste . Pour ma part , le paddock est moyen , et l’herbe  rase a un  gout de crottin  , car cette halte est très fréquentée   des cavaliers…. »

 

Mercredi 6 juillet . Anniversaire de Sabine

 

Lever à 6 h , et départ directement vers les crêtes  dès 8 h  .

Durant toute la montée  , c’est un paysage à couper le souffle qui s’offre à nous : sur notre gauche , au pied du plateau ,   la ville de Die, en miniature . Et  sur notre droite , au fur et à mesure de notre progression , apparaît la chaine des Alpes ,  juste derrière le Grand Vémont et le Mont Aiguille .Passons la cote 1643 , au But Saint Genix et   Mario  caracole sur cette belle ligne de crête avec toujours  beaucoup d’aisance….Le site est grandiose , cette ligne de crête ou nous cheminons ,  semble ne pas finir…Img3721 Ligne de creteImg3722 Ligne de creteA peine disparaît- elle par moment au creux d’un talweg ou derrière un piton rocheux pour réapparaitre remontant la lisière d’un bois . Trois à quatre heures de plaisir des yeux , comme en apesanteur, car la marche est facile. Quelle chance avons-nous de connaître ce paysage d’exception, de contempler ces vallées 1000 mètres en contre bas Le temps est avec nous , et nous nous arrêtons fréquemment pour des photos , des observations à la jumelle en plongeant vers le forêt domaniale de Quint , ou tout simplement  fixer cette belle nature en nos mémoires .Descente sur Vassieux ( 950 m), où Mario est mis au repos , dans le  champ d’une colonie de vacances  .Img3724 1000 m+®tres en contre bas

 

 

Après avoir  mangé dans un snack à Vassieux , nous visitons  tous les trois , en début d’après midi  , le Musée de la Résistance en Vercors : édifiant , héroïque : une époque ou l’abnégation de soi avait un sens !!!!……..

 

Et , ensuite , 6 km de bitume vers le camp de Nicolas Vanier , ou nous avons réservé  couverts et couchage en Yourte . Img3729 la yourte 

Ce carnet n’étant pas une tribune à polémiques , je ne rentrerai pas dans la spirale des remarques négatives , ni dans les commentaires désobligeants , ou ,  grands principes  ECOLO et notoriété d’aventurier s’acoquinent sans problème avec gains et profits  , au détriment du cavalier , du randonneur ou autre touriste qui s’égare chez le trappeur - arnaqueur  .  Mais avons très bien dormi ….. , et  au moment de payer , sommes ravis de récupérer les arrhes de la deuxième nuit programmée avec Yvan , Marion et Vassili que nous annulons , Marilou portant le chapeau de ce changement de programme.

 

Jeudi 7 juillet

 

8h30 , Quittons sans regret le camp du trappeur , pour retraverser Vassieux , le temps de quelques courses et d’un petit café , et nous prenons  , par la route  , la direction du Mémorial des Martyrs du Vercors . A la sortie du village , passons devant le cimetière aux nombreuses tombes des victimes tombées lors de la bataille  de Vassieux .Img3739 Memorial Martyrs du Vercors

Cette montée, par les grands lacets  de macadam ,  n’en finit pas , et des nuages lourds et menaçants nous arrivent droit devant . Enfin , touchons le domaine de ski de Font d’Urle , à1450m , et » casse croutons » à l’abri d’une cabane de téléski  , l’orage grondant au dessus de nous. Un jeune couple , sans doute en voyage de noces , nous demande des précisions sur les chemins de randonnées . Nous montrent, pour toute documentation ,  leur magnifique Atlas Michelin des autoroutes et nationales européennes !!!!Sans les décourager ,  nous les mettons simplement en garde face à une météo très incertaine .

 

Nous arrivons au gite du Sapin Bronzé vers 16 h . Très bon accueil dans cette ancienne colo des Œuvres Laïques , rachetée par Gilles et Florence ; leur jeune  ânesse du Poitou n’a de cesse d’appeler Mario dans de longs et langoureux braiements.

Nous avons tout le temps pour laver nos effets et dresser le carré pour Mario.

Très bon repas , servi dans la grande salle à manger , en compagnie de quatre autres randonneurs . Au menu , quiche et pizza , avec salade , filet mignon et son gratin dauphinois ,le tout arrosé d’un vin des  coteaux d’Ardèche et , pour dessert , une crème brulée . Tout est très bon , et les plats sont tous  terminés : Florence y veille….

Un autre groupe , des cavaliers de l’UCPA , prépare , en extérieur , leur repas du soir.

Très bonne nuit  , interrompue par un violent orage.

 

Vendredi 8 juillet

 

Comme d’hab , lever 6h . La campagne fume , et des bandes de brume caressent la cime des épicéas tout proche .Img3744 D+®part du Sapin Bronz+®

Adieux à Florence et Gilles .  . Jean reviendra au Sapin Bronzé , dimanche soir , avec Yvan , Marion et Vassili.

Montons par la forêt , au col de Cari , en suivant le sentier central , ou GR 95 , par le Pot de la Muette , la Croix de Boumillon et la Draille des Moutons .Il nous arrive de perdre le sentier , les exploitations de coupes de bois ayant changé cette belle forêt   de Sarre la Dame ,  , en  terrain de manœuvre pour chars   laissant  derrière eux d’énormes ornières , blessures encore ouvertes , et pour longtemps !!!! .Nous découvrons également , au milieu de nulle part ,de magnifiques  pelouses  , havres de paix ,  après la progression lente que nous connaissons  dans les  chablis inextricables .Img3747Belle foret de Sarre la Dame

 Pique- nique , au soleil , à l’orée d’un bois , et , à notre grand étonnement , retrouvons notre petite ânesse Isis de Rando d’Anie ,  mais avec d’autres clients, nos amis Suisses ayant jeté l’éponge…

Passage par Saint Martin , et très bonne bière au bar de  la place du Tilleul de Sully , tilleul classé sans doute » Arbre Remarquable de France « et   planté en 1597!!!! Img3753Montée au gite La Batteuse , ancienne ferme rénovée , lovée au pied des falaises de Roche Rousse , sous la Vierge du Vercors.

 Depuis quatre ans  , Dorothée et Gildas ,  anciens parisiens tombés amoureux de l’endroit ,  accueillent randonneurs , v.t.tistes et parapentistes  . S’adonnent également à leur passion des animaux :  chiens nordiques , chevaux ,  animaux de basse cour ….

 Nous retrouvons Chantal , Fabrice , Yvan , Marion et Vassili .Nous prenons nos quartiers dans ce grand gite  avec chambres , douche et cuisine. Ce soir ,  pas de clôture   à établir , Mario bénéficie d’un grand pré pour lui tout seul .

Nous prendrons l’apéro et dinerons dehors ,et  la soirée est joyeuse.

 

Samedi 9 juillet

 

Nous partons tous ensemble à 9h15 :c’est un  exploit , nous  sommes en avance sur le planning !!!Img3777 Vassili sur son si+®geEt maintenant , nous allons enfin  pouvoir  tester le siège  installé pour Vassili : le bât est revu afin de conserver l’équilibre ,une des malles étant soustraite , et ,  un siège- vélo  pour enfant  , des années 60 ,en fer ,  est fixé sur une des équerres , de manière à permettre à Vassili d’être dans le sens de la marche . . C’est une réussite ,digne du concours Lépine : Vassili peut ainsi alterner marche ou position assise  , en fonction de la qualité des chemins et de sa patience à rester assis malgré les branches qui parfois viennent lui ôter sa casquette….Mais qui est le plus fier des deux ??? Le grand père ou son petit fils ????Les photos ne trompent pas : le moment est attendrissant…….Img3768 Moment attendrissantUne journée fort agréable , et  pour Benoit et moi-même ,  c’est la dernière . Elle sera couronnée par le magnifique panorama des Grands Goulets que nous irons voir en compagnie de Chantal. Dernière soirée , pleine de sympathie et de gentillesse ,  au gite Gabriels , chez Jacques et Odile .

Img3793 Les grands Goulets 

Dimanche 10 juillet

 

Ce matin , nous allons , Benoit et moi , chercher Mario dans son enclos .

Dès qu’il nous voit , il vient au devant de   nous , tranquille et paisible .

Dernier bâtage avec nous , et , on dirait qu’il le sent , l’animal !!!!

Dernières photos  devant le gite  , ,  et ce n’est pas sans émotion que nous laissons le petit groupe s’éloigner vers le col de Cari . Chantal et Fabrice rentreront sur Grenoble ce dimanche soir , tandis que Jean , Yvan , Marion et Vassili continueront  deux jours supplémentaires.

Il est temps pour nous de nous rendre à la gare de Img3799 Derniere photoGrenoble afin de récupérer Olivier   , notre covoiturage de retour , et de rentrer sur Bordeaux .

 

Mon récit s’achève après ces 9 jours de marche dans ce Vercors » au goût sauvage » ; dénivelé montant 5000m , dénivelé descendant 5000m et environ 230 km parcourus .

 Pour ceux qui souhaiteraient en savoir plus sur nos rendez vous au quotidien avec Théo , ou connaître un peu mieux Mario et ses aptitudes exceptionnelles au dégazage , ou tout simplement mieux comprendre l’expression «  faire les pieds « ….. ,   alors ,le mieux  , c’est de prendre date avec nous ….pour 2013 , ou  2014 ….Ce sera , peut être ,dans les Vosges ou dans le Jura , ou , lors de la balade de printemps , sur les Pas des Maitres Sonneurs , dans le  Berry de George Sand….

 

ALORS ,  A  TRES  BIENTOT  ,   POUR  DE  NOUVELLES  AVENTURES

 

 

MERCI  A  JEANNETTE  ET  JACQUES  DE  VOIRON

               A  CHANTAL  ET  FABRICE  DE SAINT MARTIN DU VIGNOUX

               AUX GITES  ESSENDOLE , LIOTTARDS ,  LE  SAPIN  BRONZE  ,                      LA BATTEUSE  ET LE GABRIELS  ,  POUR LEUR ACCUEIL TRES CHALEUREUX

 

 

  carte du VERCORS-copie-2

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article