Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par randomulet

 

Au début je me suis senti vraiment libre de pouvoir humer avec délectation toutes les odeurs de la nature environnante.

Un si beau printemps!

Même la station d'épuration de mon village qui habituellement déverse ses malodorantes effluves sur les habitants demeurant en son nord s'était mis en sourdine: à croire que les vents du sud-ouest avaient changé de cap ou que le gestionnaire du site avait abondamment fait usage d'un absorbeur d'odeur. Il est vrai que depuis la pandémie, les publicités de la télé font la vie belle aux produits d’hygiène et de beauté. Vive le dentifrice, les réclames de slips masculins et les tissus intimes pour les dames, bravo aux réclames sur les colorants pour cheveux et autres ventes en lignes pour bobos solitaires et désœuvrés du genre ''faites le vous même''. Avec l'interdiction de circuler, les pubs vantant la meilleure des voitures ont disparu: plus du tout de publicité sur les bagnoles et les produits de luxe. Les chaînes de TV sans ressource publicitaire allaient sûrement faire des économies sur les non-retransmissions des matchs de foot!  Et certainement nous servir à tout va les redingotes cinés habituelles du type franchouillard: quel bonheur !

l'écran noir de ce printemps,de tout ce temps.

En tout cas, nous étions beaucoup moins nombreux devant nos écrans du 20 heures, tellement nos journalistes devenus des experts en médecine savante ne savaient que retransmettre l'information coronavirienne, avec moult micros-trottoirs sur les états d'âme de madame X confinée à St Trojan ...et interviews de nos nombreux professeurs ! En fait , nous n'étions plus informés mais vivions dans une restriction saturée !

Le printemps; oui, c'est ça, c'est le printemps.

Au début je rendais visite à Mario en quasi cachette mais ayant pris grand soin de remplir le sésame, l'Ausweis, la déclaration de déplacement dérogatoire en cochant la case ''animaux de compagnie''.

Mario le mulet voyageur au Plomb du Cantal.
pas si loin le temps d'une grande randonnée dans le Cantal,sans déclaration préalable!

Je serrais les fesses lorsque par deux fois la maréchaussée me fit un signe sans équivoque, en me demandant où se trouvait mon animal car ne le voyant pas dans mon véhicule. Le premier ministre, rien que lui, avait signifié que les agents de la force publique serait intransigeant mais avec discernement, c'est pourquoi j'ai eu la chance de tomber sur deux gendarmes,(ils sont en général en couple) l'un soupçonneux et bougon et l'autre plus compréhensif, jouant tous les deux sans s'en apercevoir au clown blanc digne et autoritaire et à l'Auguste plus brave, « vous savez que vous n'avez pas le droit de circuler ainsi » « mais je dois pourtant donner des soins à mon mulet » « Collègue, viens voir, ya le monsieur qui dit qu'il va voir son mulet,,, » « c'est quoi cette histoire de mulet, et votre déclaration ne précise pas votre prénom, il faudrait le préciser. Vous dites que vous allez voir votre âne ?», Devant l'oubli fondamental de mon prénom sur le document je faisais profil bas, balbutiant des excuses confuses et repentantes. Face à tant de sincérité et à la suite d'une explication fournie le collègue gendarme dit avec un ton de professeur des écoles à la retraite « Il faut bien que le monsieur s'occupe de sa bête, mais tâchez de réduire vos déplacements et d'aller voir votre âne une fois par semaine ,et surtout il y a peut-être un voisin qui pourrait s'en occuper,,, »

batage d'un mulet dans le Jura
Dans le Jura, rebatage de Mario après une foutue cagade.

Je pense que le brave gendarme, mon Auguste ne sait pas bien ce qu'un mulet peut faire lorsqu'il n'est pas en confiance ! Toutefois, j'en parlerai à mon mulet...car je n'aimerais pas être le voisin volontaire qui prodigue des soins, prends les pieds, et lui nettoie l'intérieur des oreilles: boudi de boudi !

pas facile d'être en confiance!

Pour un mulet comme pour vous tous, gens du peuple ou de la haute, la confiance est primordiale envers celui qui commande et dirige, engage et prévoit.

Le mulet (et Mario en particulier) apprécie d'être traité avec justesse et ne comprends pas les orientations furtives, aléatoires, contradictoires, hasardeuses inhérentes aux humeurs changeantes d'un quidam inexpérimenté, fut-il un voisin complaisant ou simplement un humain soucieux du bien des autres... Le jugement est alors sans appel: la mule du pape s'en rappelle toujours un jour et pendant longtemps ! Je parlerai à mon mulet de cette histoire de confiance !

pieds de mulet
Le pape d'Alphonse s'en souvient encore: du coup de pied!

 

J'étais toutefois bien aise d'avoir rencontré des gendarmes bienveillants usant de discernement !

En serrant et desserrant alternativement les fesses j'ai pu partager un peu la réclusion de mon ''animal de compagnie'' Heureusement après six semaines de serrage de fesses, sur la pression notamment de l'association ''Equiliberté'', le ministre de l'agriculture intercédait en notre faveur auprès du président de la république en personne afin que celui-ci autorise le 26 avril 2020 les propriétaires d'équidés à se rendre auprès de leur animal pour leur prodiguer des soins en cochant la case''Déplacement pour motif familial impérieux...''

Mulet avec Soeurs
Que le ciel nous entende: Et le ciel nous a entendu: les soeurs nous l'ont dit!Elles étaient sous le charme de mario.

Fermez le ban.

Au début ,avec cette histoire,j'ai failli garder mon entonnoir en zinc sur le haut du crâne et je ne me déplaçais plus qu'avec ma brosse à dents en laisse; rassurez vous une simple laisse faite de lin et de chanvre afin de rester en tous points le plus bio possible en ces temps de claustration idéale pour le repli sur soi, Je veux dire intrinsèquement à l'abri des foules de plus de 2 personnes.

accompagnateurs rouge d'un mulet dans l'essonne.
2 personnes maxi. en rouge, impair et passe

 

 

Pour ne pas verser dans la détresse psychologique comme tant de sportifs footballeurs de haut niveau et pour vaincre avec énergie cette bataille Covidienne, nous avons par deux fois ,je le confesse, transgressé le confinement. Je ne suis pas bien fier de ces escapades frôlant des distances de 6 km,soit environ des cercles de 1 km de rayon comme demandé par notre hiérarchie. Mais me direz vous : « vous n'étiez pas en tort cher ami muletier? puisque vous ne traîniez point en dehors des recommandations, votre circonférence de promenade étant peu ou prou et ''Pi'' encore de cela : 2 x 3,14 » « Si,si, un peu tout de même, car cette promenade avec ma laisse bio en lin et chanvre se déroulait à 10 km loin de mon domicile d'affectation, mais aux alentours du pré du mulet, ou de l'âne si vous préférez que je m'exprime en l'Auguste quidam  ! ».

 

Le joli mois de mai devrait être, pour la plupart d'entre nous, une levée d'écrous. Ainsi hier, chez ma boulangère, j'ai surpris une conversation à peine brouillée par le port du masque, entre monsieur Julien et madame Nicole.Tous les deux se tiennent encore debout et vaillants malgré leur grand âge proche du confinement à vie. Se parlant à voix forte, ces deux mangeux de pain et en ce dimanche de gâteaux à la crème, vinrent à se dire que le ''déconditionnement'' serait plus difficile que le confinement. Ils avaient entendu dire à la radio mais surtout à la télé que le relâchement guettait les gens en soif de liberté et que les apéros, les barbecues et autre rencontres festives viendraient alourdir le nombre de morts parmi la population. J'étais bien heureux de savoir qu'ils avaient tous deux bien retenu les prévisions et recommandations retransmises par les médias. C'est drôlement chouette de savoir que tout pourrait chavirer et devenir pire qu'avant. Ainsi la parole n'est plus que rarement sur l'air du temps et la météo voire le climat changeant mais bien sur la température du virus.

 

C'est aussi le printemps pour Mario le mulet. Voilà qu'il se met à perdre ses poils à grande bourre comme dirait les Berlinois.Il se prépare à se faire beau pour le cas où il serait de la partie en juin. Le bougre qui vient d'avoir 20 ans en avril dernier ne se doute pas que les patients, je veux dire les impatients, disons les clients de la boulangerie pourraient avoir raison, et de plus la télé l'a dit: alors ? Ne connaissant pas toutes les fâcheuses rengaines que nous entendons dès que nous cliquons sur le bouton en haut à droite de la télécommande, Mario se prépare en se roulant de droite et de gauche,en se délectant de pissenlits qu'il cueille délicatement, en coursant quelques chevreuils aventureux qui viennent dans son parc, ( Lui aussi n'accepte plus les intrusions de ses frontières) en broutant la tête en bas les herbes tendres qui risquent de lui donner une néfaste colique: Ainsi, pour éviter la catastrophe j'ai réduit considérablement la surface disponible.

mulet à la sieste
ET...je me roule de droite à gauche"m'en fou suis confiné moi aussi"(photo d'archives)

 

Et puis en cette saison avancée il y a les tiques ; Nombreuses, elles se fourrent à la base de la crinière, se délectent sous la sous-gorge et ne délaissent pas l'entre deux dont la peau est douce et tendre mais on en retrouve souvent à la base des oreilles et au frontal. Anne, du Perche, proche de Nogent le Rotrou m'a fait cadeau d'un collier anti puce pour cheval; un collier vert en matière caoutchouteuse sentant bon la citronnelle. D'abord trop petit je l'ai un peu rallongé car Mario en plus d'être une tête de mule est une forte tête au sens propre comme au sens figuré.Très vite il s'en est débarrassé et j'ai eu bien du mal à le récupérer dans la prairie toute verte comme le collier ! J'ai alors bricolé un collier plus costaud (je pensais alors à la maison des petits cochons qui était toujours plus baraquée à mesure que le loup soufflait dessus) en le doublant d'une lanière de cuir avec rivets et boutons pressions récupérés chez une autre Anne, celle qui vit en Picardie non loin de la citadelle de Doullens. Cela n'a pas suffit, Mario a reperdu son beau collier anti puce et malgré mes minutieuses recherches je ne l'ai pas retrouvé. Alors, comme me l'a suggéré encore une autre Anne, de la nouvelle Aquitaine celle là, je tâte le cou, l'entre-jambe et les autres parties délicieuses pour ces insectes infects, tire les tiques à la main ou avec mon petit levier en plastic. Pour les grandes invasions, j'ai aussi mon remède miracle fourni par l'ami Jean-Luc mais je n'abuse pas !

Dans les bois, au carrefour du Gros Lais

 

Donc, Mario se prépare pour plus tard sans savoir comme moi de quoi sera fait demain. Il n'a pu participer aux campagnes de Mars, avril et mai que nous projetions vers le Maine-et-Loire, vers le Berry et le Bourbonnais ou vers la nouvelle Aquitaine en Fronsadais, alors il piaffe et re-piaffe encore.

mulet en promenade pédagogique avec les enfants CE et CM
il piaffe et se dit qu'un jour...lointain...à nouveau...peut-être?

 

Tout comme les humains il attend; c'est une bonne vertu. Cela rend plus sage...

  Jean, du pré de Basfer en mai 2020.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Anne 03/08/2020 15:14

Si le confinement a obligé nos jambes à rester inactives... ce n'est pas le cas du cerveau de l'ami Jean, très en verve: j'ai bien ri ! Quel dommage que Mario ne prenne pas la plume de temps en temps... il aurait sûrement pas mal de choses à raconter... le bougre!!!
Anne-du-Perche-et-de-Charentes-Maritimes

randomulet 04/08/2020 09:03

Merci Anne pour ton message.
Mario a déjà raconté une fois ou deux ses histoires, mais je vais lui demander à nouveau de prendre la plume. Bonne installation.

BYP BYP 10/05/2020 11:56

Encore une belle missive .
Profil bas devant les représentants de la maréchaussée !!!!! je t'imagine fulminer dans ton fort intérieur ....!!!!
Avec ou sans confinement , ta prose nous ravie toujours . BRAVO
Mais dommage pour l'annulation de toutes nos sorties ......
Bises de nous deux . BYP

randomulet 10/05/2020 20:47

bonjour les BYP,
et oui,vraiment dommage pour toutes ces randos annulées.
J'espère que celle de fin juin sera encore possible mais rien n’est moins certain.
Bon déconditionnement à vous deux .
Jean

Anne 08/05/2020 08:21

Bel humour, les choses sont bien dites...
Merci encore une fois pour ta belle prose
Bon « déconditionnement « ....
Bises Jean et à une prochaine balade .. peut-être

Michel Dubois 05/05/2020 20:47

Bonjour Jean,
Je ne vais pas faire œuvre originale.
A l'instar de tous tes admirateurs, quel bonheur de te retrouver avec ton verbe ironique et tendre à la fois.
Eh oui, nous buvons tes paroles à grandes goulées qui nous enivrent de bien-être.
Et, paradoxalement, plus nous buvons plus nous avons de points d'… enchantement !
A bientôt,
Michel Dubois 41110 Saint Aignan

randomulet 08/05/2020 21:07

Bonjour Michel. Je suis toujours surpris et étonné du suivi de ta part: c'est un enchantement pour mon égo de te savoir fidèle.Merci pour tes grandes goulées. J'espère que nous aurons un jour le temps de déguster à la terrasse du café que tu affectionnes le meilleurs du nectar.
Jean

Platier Claude 05/05/2020 20:08

Quel bonheur de retrouver, même, pour un court instant les "petites"aventures de Mario et de Jean

randomulet 08/05/2020 21:03

Bientôt avec envie et modération nous retrouverons le chemin du partage avec moins de raison mais plus de passion. Grand bien te fasse. Jean

MARTIN DU PONT 05/05/2020 18:50

Des récits toujours écrits avec poésie et humour, merci Jean de nous faire passer un agréable moment en les lisant.
Héloïse

randomulet 08/05/2020 21:01

Sacrée Héloïse,toujours des compliments! Merci en tout cas pour ton petit mot qui me va droit au cœur.
Le confinement même partiel n'est pas fini ,alors, prend grand soin de toi et de tes proches:il le faut.Des bises. Jean