Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par randomulet

Pendant ces mois d’été, Mario reste au pré à se faire dévorer par les insectes, nombreux cette année, que l’on rencontre aussi bien dans le nord que dans un autre coin de France. Beaucoup de gens me l’ont dit : « Cette année, ils sont nombreux et agressifs. ». Ça c’est vrai, j’ai pu le vérifier lors de ma dernière rando en Champagne : des nuées, des essaims, des grappes, des brouillards d’insectes de la race des taons qui virevoltent puis piquent tout ce qui respire à travers les vêtements, mais surtout en deçà des poils de mon compagnon de chemin, le dénommé Mario !

tête de mule

 

Le mulet reste donc dans son box toute la journée pour se prémunir contre ces bestioles qui respectent tant soit peu son espace, lui permettant ainsi de réfléchir, de dormir debout, de se reposer les yeux mi-clos, un sabot postérieur tour à tour relevé. Ce n’est que vers le soir lorsque le temps fraîchit un peu que l’olibrius tente une sortie dans son pré pour enfin se régaler.

mulet au repos

 

le "chez lui" de Mario lors de son voyage à villeconin!

 

Le pré : truffé de séneçons jacobées, cette plante dont certains tenanciers de chambres d’hôtes font des bouquets pour embellir leurs lieux loués est très nocive pour les équidés et autres mammifères, dès lors qu’ils s’en régalent abondamment. Cette grande fleur pouvant atteindre plus d’un mètre est constituée de pétales jaune d’or de la forme de la petite marguerite. On la trouve sur le bord des routes, le long des lignes de chemins de fer, mais aussi dans beaucoup de prés. Je me suis donc appliqué à la détruire. Armé d’une faucille j’ai parcouru en zigzag les 2 hectares pour couper, puis ramasser cette affreuse plante qui, si j’en crois mon ostéopathe équin préféré, peut faire mourir l’animal qui s’en régale, en attaquant son foie. On dit aussi qu’il faut s’en méfier même lorsqu’elle est coupée et séchée ou prise dans un round baller, car elle devient alors très appétente.

le Seneçon dans tous ses états
le Seneçon dans tous ses états
le Seneçon dans tous ses états
le Seneçon dans tous ses états

le Seneçon dans tous ses états

En France, peu de gens connaissent les vices de cette plante alors qu’en Angleterre nombreux sont les promeneurs, les piétons qui les arrachent ou les coupent sur le bord des routes !

C’est l’ami Sébastien qui est venu faire les foins (et non pas « faire le foin » comme s’est amusé à me le dire Mic, un Gâs du Berry, cornemuseux émérite entre autres activités de la nature). Cette année, le foin est abondant, 34 Round au lieu de 20 habituellement. C’est pourquoi avec mon compère Jean-Claude nous avons réalisé un deuxième tunnel pour abriter la nourriture de l’hiver. Pour commencer, nous avons trouvé par le biais du Boncoin des arceaux de serre à Villehervier, puis un rouleau complet de bâche à Orbigny, alors que 15 mètres linéaires auraient suffi (les jardineries ne veulent plus s’embêter à détailler). Ensuite, nous avons fixé la bâche pour qu’elle ne s’envole point au premier coup de vent venu. Voilà un bel ouvrage achevé dont nous sommes assez fiers. Pour terminer, nous l’avons entouré d’une clôture électrique afin que les oies, les chèvres et les canards ne viennent pas vagabonder ni percer la toile plastique.

Newsletter de l’été 2018

Malgré son ermitage forcé dans son écurie, Mario présente les stigmates des piqûres « taonesques » sur le poitrail, le ventre et les épaules. Alors, sur les conseils de Bruno, mon maréchal attitré, j’enduis les endroits les plus attaqués avec du Mitosyl. Cette pommade blanche et épaisse avec laquelle on badigeonne les fesses irritées des bébés est grasse – ce que les insectes n’apprécient guère – et dégage une forte odeur de poisson – ce qui les repousse un peu.

En ermitage

 

Mario ne le sait pas, mais il bénéficie de deux mois de repos avant de repartir sur les chemins. Irons-nous en pays de Bray et pays de Cau ? Irons-nous sur une partie de la route des mulets ? sur le tronçon des Charentes et de la Saintonge ? Irons-nous en Anjou ?

la route des mulets

 

Nous aussi, nous goûtons au repos après nos escapades en Hurepoix, en Loir-et-Cher, en Gironde, en Champagne.

En Loir-et-Cher

 

l'estuaire

 

Mario LE MULET avec les enfants
en Hurepoix

 

 

Mulet regardant les vignes de Champagne
coup d'oeil panoramique sur la champagne

 

L’anticyclone nous accompagne en cette mi-juillet et j’en profite pour faire du farniente dans le sud de la France, ce n’est donc pas du pré de Basfer que j’écris ces quelques lignes, mais d’une villégiature sud-alpine.

 

Je vous souhaite à tous un bel été !

 

Jean

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

BYP BYP 11/07/2018 23:49

Durant cette parenthèse estivale , à défaut de lotions contre les insectes , n'oublie pas la crème solaire !!!!! et profite bien de tes petits
Bises des BYP BYP

randomulet 12/07/2018 15:58

merci de ce conseil et bises .

Michèle 11/07/2018 18:46

Encore un fameux périple à mettre à l'actif de Jean et Mario le mulet, et des aventures qu'on ne manque pas de lire avec plaisir. Tout cela pour permettre à l'Etoile de Martin de mieux briller à travers la recherche sur les cancers des enfants. Bravo encore et amicales pensées. Michèle

randomulet 12/07/2018 16:00

merci Michèle,
le repos avant l'action fait du bien et on en profite.