Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par randomulet

 LE LOIR- ET- CHER.

Ce premier voyage muletier de l’année 2016 a été consacré au Loir et Cher : plus exactement un trajet de 150 km du sud au nord avec Vendôme comme point d’orgue.

les enfants de l'école de Thésée
les enfants de l'école de Thésée

Partis de Bas- fer vers 7h30, nous avons rejoint l’école de Mareuil- sur- Cher à 9 heures où nous attendaient les enfants. Chaque élève était muni d’une carotte et je puis vous dire que l’olibrius s’est régalé, bavant de tous côtés et ne sachant plus où donner du museau !

Avec Daniel, venu spécialement pour cette occasion en deudeuche, nous avons répondu aux abondantes questions, puis nous avons récolté les nombreux dessins pour les remettre aux enfants malades hospitalisés. Madame le Maire, présente, a joué un rôle de facilitateur fort appréciable.

Le Cher en cru ne permettait pas de prendre le chemin de halage .C’est donc par la route que nous avons rejoint l’école de Thésée et ses nombreux élèves. Mario a fait le show sous le préau dans la cour de récréation, puis nous sommes repartis en compagnie de Pierre et Daniel vers l’école de Bourré où nous étions attendus pour 14h.

sur la route!

sur la route!

Surprise !C’est le conseil municipal presque au complet qui nous a accueillis. S’en est suivie une petite cérémonie, ma foi bien sympathique, où le maire nous a informés que son conseil avait voté une subvention exceptionnelle de 300 euros au bénéfice de l’association « l’étoile de Martin » pour la recherche sur les cancers de l’enfant. Puis vint le temps fort intéressant des questions des enfants .Bien travaillées avec leur maître, les questions ont été documentées, préparées et souvent riches en rebondissements : il faut dire que nous avions affaire à des élèves de CM1, CM2.

devant l'école de Bourré

devant l'école de Bourré

Puis tranquillement comme Baptiste, nous avons rejoint Montrichard où nous attendaient deux conseillères municipales. Le froid commençait à piquer et annonçait une nuit glaciale. Un petit tour chez Sidonie à l’imprimerie, puis chez les copines fleuristes nous a aidés à reprendre la route et à grimper la grande montée vers le logis de Jean Pierre.

Chez Jean Pierre

Chez Jean Pierre

on bâche Mario.

on bâche Mario.

Jean Pierre est un être singulier, une force de la nature. Il me rappelle mes anciens souvenirs de BD « les aventures de Blek le Roc ».Passionné de chevaux, il travaille avec deux gros Brabants/ Flamands dans les vignes, en débardage…Son accueil avec sa famille fut des plus chaleureux : repas, gite,paddock pour Mario…

Durant toute cette journée, Mario s’est conduit d’une façon exemplaire, attentif à toutes les questions posées et se montrant empressé de se mettre à la portée de son public.

 

Un mardi de Mars

Ce mardi matin, le temps est beau et sec mais les chemins restent très boueux. . Nous avons traversé deux magnifiques forêts de chênes ; celle de Montrichard et le bois de Sudais, des animaux en veux-tu ?en voilà !Surtout des chevreuils ! Vraiment une belle promenade de26/27km .Super ! Il ne manquait que vous !
Imaginez : allée des 3 frères, de la grille, de la grange rouge, de la patte de loup ....
Nous avons gagné les Frileuses, centre équestre près du château de Chaumont, cher à Catherine de Médicis et à Ruggieri son astronome préféré.
Accueil amical de Gérard, Youssouf et du directeur Jean Luc. .Mario le mulet, le super Mario est installé dans un box garni de bon foin. Ce soir-là, je dors dans une pièce bien chauffée au-dessus des écuries

 A Onzain.

A Onzain.

Vers 19h 30, je partage le repas avec des ados en situation difficile ,des jeunes venant pour la plupart des banlieues de la région parisienne. Ecorchés vifs, ils rejettent en bloc tout ce qui est normes, règles, codes, principes et les éducateurs ont bien du mal à faire respecter la loi, le calme. Durant tout le repas la tension est extrême : de violentes altercations ont lieu entre deux jeunes d’ethnies voisines.

Avec nostalgie, ces situations me ramènent 48 ans en arrière , au temps où j’encadrais des jeunes confiés par le juge des enfants à l’assistance publique.

C’est seulement le lendemain matin, avec un petit groupe de jeunes que nous pourrons en présence de Mario évoquer la maladie, l’hospitalisation. C’est ici que les jeunes le baptisent « mulot »

entre Chaumont et Onzain:la Loire

entre Chaumont et Onzain:la Loire

Une fois de plus, le « mulot » a été à la hauteur aussi bien par sa vaillance dans des chemins défoncés que par la patience dont il fait preuve envers les ados et les gens qui souhaitent lui caresser le museau ! Et vous?Seriez-vous d’accord que l’on caresse à tout bout de champ votre museau ?

Mercredi noir.

Comme vous l’imaginez tous, la journée a été, comme ils disent à la télé, sous "épisode pluvieux ".une pluie continue, drue et glaciale. A ne pas sortir un muletier dehors !
En marchant dans ce mauvais temps, je pensais aux grognards de la grande armée de retour de Moscou, mais aussi aux enfants de l’institut Gustave Roussy subissant la chimio.
Ça m’a donné de l’allant face à la froide pluie et au grand vent de nord-ouest .Cela peut vous paraitre bizarre, mais c’est ainsi !
Bien sûr, j’ai chanté des chansons de marche à Mario pour qu’il ne pense plus au mauvais temps .C'est un bon mulet tout de même. Lâchement, en marchant à sa droite, je profitais de sa grande taille pour me protéger du vent.

de l'eau dans les chemins.

de l'eau dans les chemins.

morne plaine!

morne plaine!

Avec ce temps de gueux constant durant la sainte journée, la pensée vagabonde plus vite que le muletier : c’est ainsi. Tic-tac tic-tac
Aujourd'hui j’ai souvent délaissé les chemins devenus ruisseaux pour emprunter le bord des routes et les rares personnes rencontrées ont beaucoup plaint cette pauvre bête qui doit  bien souffrir avec un pareil temps !pauvre bête !
Et moi ? Je pue des pieds ?hein ?
Ils sont comme ça les gens ,beaucoup ne pensent qu’à plaindre les pauvres bêtes !

 

on s'abrite sous un caquettoir,nombreux dans le coin!

on s'abrite sous un caquettoir,nombreux dans le coin!

Il est 5 heures de l’après-midi et Monsieur le maire de la commune d’Herbault m’attend. Une petite réception est organisée : le correspondant de la Nouvelle République s’efforce de rédiger un article qu’il enverra à sa rédaction. Il est temps de rejoindre le centre départemental de soins et d’éducation du Val de Loire : mon lieu de villégiature de ce soir.

Après avoir préparé le paddock avec l’aide de 3 jeunes curieux, je m’adonne au rituel du voyageur muletier : nettoyage des cuirs, et petites affaires du soir.
Ce soir bon lit et bon repas réparateur pour nous deux car depuis 3 jours Mario la "pov bête "a marché plus de 100 km.
Demain sera, parait-il, un épisode pluvieux variable.

accroché à l'ancienne pompe!

accroché à l'ancienne pompe!

 

Jeudi

Le matin, après avoir bâté en compagnie de 2 autres jeunes curieux, j’ai rencontré avec Mario une classe pour échanger avec les jeunes sur la démarche, l’action et le sens de ce voyage en Loir et Cher. Mario, le mulet a été bien sûr au centre de leur attention. Puis, nous nous sommes une fois de plus dirigés vers la mairie ou nous étions attendus pour partager un petit café.

Lorsque la marche en plaine vers Vendôme  est monotone, le pas régulier, la pensée chemine aussi d’un bon train : tic-tac, tic-tac…les cancers, les tumeurs : tictac, tic-tac
Ainsi, la médecine évolue : celle d’aujourd’hui soigne et tente de guérir : c'est une médecine curative.
Celle de demain sera préventive avec notamment les actions de dépistages systématiques de différentes maladies  dont les cancers .Mais c'est bien celle d’après- demain qui viendra révolutionner le système de santé .La médecine prédictive est déjà en marche! Progrès, eugénisme, éthique…le débat n’est pas prêt d’être fermé.
Quant à nous, nous sommes aussi en marche et nous avons cheminé pour les petits gars de l’Institut Gustave Roussy à Villejuif durant 35 km sous un ciel plus clément qu' hier.
À plusieurs reprises j’ai rencontré le facteur faisant sa longue tournée .Il m’a  dit que je devais sûrement avoir des pieds de facteur pour marcher ainsi. Sa réflexion m’a rappelé une expression de ma grand-mère qui se plaisait à dire « celui-là, il a des pieds de facteur ! ».

aux abords des villes :les nombreuses souillures des fossés.aux abords des villes :les nombreuses souillures des fossés.aux abords des villes :les nombreuses souillures des fossés.

aux abords des villes :les nombreuses souillures des fossés.

Nous avons traversé Vendôme à l’heure de la débauche et Mario s’est une fois de plus comporté superbement comme une rose au pays de Ronsard, d’Hélène et de Cassandre. C’est vrai qu’il n’était point facile de se glisser sur l’étroit trottoir de l’ancienne nationale 10.Bravo le mulet qui devient en circonstance un mulet des villes!
Ce jeudi soir il couche au Cadre Vert et moi au foyer de jeunes travailleurs et des jeunes muletiers !enfin presque !
Le lendemain, j’ai fait le job au marché de Vendôme, entre un rempailleur et un marchand de légumes, devant une banque et un restaurant. Le directeur de la banque et la tenancière du restaurant sont gentiment venus me demander de me déplacer pour ne pas effrayer leur clientèle, ce que j’ai fait immédiatement. Avec délectation, je me rappelais le marché d’Argelès sur Mer où Mario se trouvait entre un marchand de saucissons et une boutique de soutiens- gorges.
Pauvre Mario !

Ici pas de réception malgré 4 courriels et autres messages téléphoniques en mairie. Deux conseillères et une adjointe au Maire viendront cependant me saluer durant cette prestation pour m’encourager dans mon action…

passage obligé sous la très belle porte.

passage obligé sous la très belle porte.

Ce sera le dernier acte de cette mise en jambe printanière qui a permis à deux compères de se reconnaître en se  supportant mutuellement (au sens figuré bien sûr).

La fatigue me gagne mais mon cœur est content .... Sur l’air de :(enfant de la montagne, j’y retourne…)

Jean en mars 2016
 

 

allez! en avant ! On y va!

allez! en avant ! On y va!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Au Coeur de Marie 22/03/2016 14:51

Bravo à cette pov bête et à son accompagnateur. Une fois de plus vous avez porté avec force et courage les couleurs de l'Etoile de Martin.
Quelle joie pour moi, d'avoir pu vous suivre au fil des jours, dans ce périple, à travers ce département cher à mon cœur.
Douce journée

BYP 22/03/2016 09:29

Il nous faut, maintenant , des références en BD des années 50/60 pour lire les carnets de rando mulet !!!! Alors je vais relire rapidement les aventures de Blek le Roc , du jeune Roddy et du professeur Occultis , qui livrent un combat sans merci contre les " homards rouges " !!! L'épisode du directeur de banque me rappelle celui de Vierzon ou nous avons du déplacer notre affiche qui " gênait " un exposant de cheminées ....Bravo à tous les deux . On aime ce que vous faites . Et vivement la marche en Dourdannais . BYPBYP

BYP 22/03/2016 08:35

;;;;

surinam 20/03/2016 19:07

bravo,tres interressant,si un jour la rando passe par la haute-saone,prete a vous acceuillir.je ne connais pas les mulets mais j ai trois anesses géniales...belle action!

Buffe françoise 19/03/2016 09:02

comme toujours intéressée par ces périples et admirative pour le courage de la pov.bête et pour le pov homme Bravo Un peu d'espoir dans notre monde matérialiste
Dommage le peu d'accueil à Vendome Bonne suite

Michèle 18/03/2016 23:43

La route est longue et difficile, avec de bonnes et de moins bonnes rencontres, mais quelle belle récompense au bout du chemin que d'avoir accompli une belle action. Que nous aimerions tous avoir cette volonté et cette force. Bravo Jean, c'est toi "Bleck le Rock" et puisses-tu encore longtemps poursuivre ta voie avec ton brave compagnon Mario.